Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25/08/2005

"Les jours où les roses sont à moitié roses", Philippe Bray

Je reçois ce livre de Philippe Bray paru aux éditions Poiêtês où se trame une sensibilité à fleur de peau, une volonté de revenir aux choses simples, à la nature, à la rêverie, à l'imaginaire. Simples ? oui, mais tellement ancrées en chacun de nous. L'amour, la contemplation, la distance au monde forment le caractère de ce recueil qui est aussi une réflexion personnelle sur la valeur des choses à vivre dans un monde accablé par la vitesse et qui nie si parfaitement l'individu. L'individu c'est aussi le questionnement sur la valeur du message, sur le sens à donner à chaque chose. Parler, penser, se situer par rapport aux autres, s'assumer enfin ne sont pas des choses acquises mais que le poète apprend peu à peu à maîtriser. "A quoi ça sert un poème, aujourd'hui ?" se demande-t-il. Peut-être tout simplement à exister, et c'est déjà pas mal. "Les jours où les roses sont à moitié roses" posent la question de l'identité du poète et de la place de son entreprise dans le monde actuel. La poésie de Philippe Bray est toute emprunte de romantisme et de mélancolie, elle correspond sûrement à un souffle actuel par sa sensibilité. Le site des éditions est à cette adresse : http://webplaza.pt.lu/~lfels/Poietes/Shop/ où le recueil peut être commandé.

20:45 Publié dans Lectures | Lien permanent