Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28/07/2005

Microbe n°30

Recevoir un Microbe et le lire c'est toujours une aventure. C'est un peu comme ces rêves que l'on fait, comme combler un puzzle incomplet avec une pièce qui est trois fois trop grande ou tenter d'envoyer une lettre à quelqu'un qui n'existe pas. On se frotte toujours à ces questions absurdes et sans réponses. Souvent, se réveiller apporte la meilleur solution à cette angoisse. Le réel sensé vaut mieux qu'un rêve absurde. C'est à quelques-unes de ces questions qu'une dizaine d'écrivains tente de répondre. Comme en rêve, la réponse ne semble jamais convenir... ou alors c'est la question qui est idiote, l'écrivain étant alors celui qui donne sens à quelque chose qui paraît insensé. Toute la condition de l'homme est là, je crois... A la question 02 - " Quelle est la valeur d'un CD gravé par Félicien Rops ? " Patrice Maltaverne répond : "La valeur d'un CD gravé par Félicien Rops est égale à la racine carrée de Pie XII multipliée par la masse de Jean-Paul II." A la question 08 - " Quand il n'y aura plus d'eau potable, comment boirez-vous le pastis ? " Pierre Autin-Grenier répond : " Dans un verre." A la question très métaphysique 18 - " A quoi sert une horloge intemporelle ? " Roger Lahu répond : " A retenir son dernier souffle." Vous aussi si vous avez en tête des questions qui demeurent sans réponses ou des interrogations qui vous paraissent remettre en doute un pan ou une façade de votre vie, lisez Microbe et imaginez vos propres réactions, mettez un point d'honneur à concevoir l'absurde et sortez des sentiers battus et de ceux de vos rêves. Rendez-vous chez Eric Dejaeger et Paul Guiot à Launoy 4, (B-) 6230 Pont-à-Celles (Belgique). rvmicrobe@yahoo.fr

18:42 Publié dans La revue des revues | Lien permanent