Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

31/01/2006

"Parentines", Sandrine Bettinelli

J'accueille avec plaisir le premier recueil de Sandrine Bettinelli (auteur publié dans de nombreuses revues et anthologies), un hymne à l'enfance, à l'amour autour d'un être qui s'éveille. Tous les jeunes parents, les enfants qui viennent d'apprendre à lire seront ravis de lire ce recueil paru aux éditions Bastet. Mais "Parentines" répond aussi à des questions essentielles, ou les formule autour de ce fameux "Pourquoi ?" Pourquoi ? en effet, tout étant si mystérieux dès le plus jeune âge de la vie ! S'il y a "Un pays à découvrir / Une langue à apprendre" c'est que l'enfant vient avec toute sa nudité au sein de la vie. Son émerveillement rejoint celui du poète, quête des origines dans "La chambre des parents", le centre du ventre est aussi "Le centre du monde", la même démarche anime l'enfant et le poète. Ainsi les tout "premiers pas" dans la vie sont les premiers pas en poésie, cette poésie qui est tout simplement ce que l'enfant protège et tâche de conquérir. Ne nous y trompons pas donc, "Parentines" n'est pas uniquement un récit sur les joies d'être maman, il s'agit aussi d'un retour aux toutes premières sources, il s'agit d'affirmer que la poésie est une incarnation de la vie. "Tu dis / Demain je serai poète / Et tu l'es déjà" : comment résumer mieux ce recueil ? Contre "L'intellectuel à lunettes grises" qui croit pouvoir s'accaparer une langue, contre ce monde d'adultes si cruel et désorienté, l'enfant est celui qui connaît les choses essentielles et le poète qui plus tard saura mettre sa vie en écriture. Tout comme la mère qui est "Souche", le poète donne corps à ce qui est enfoui : "Si je suis / Tu naîtras." C'est ainsi qu'il peut dire : "Nous sommes femmes / et nous portons le monde." Il est celui qui peut retrouver enfin un sens initial dans tous les tracas de la vie. Pour Sandrine Bettinelli, il apparaît donc que l'enfance est le lieu de ressource, le trésor et la véritable origine. Il conviendrait de retrouver cet état initial, et c'est ce que nous faisons lorsque nous accueillons la vie, dans notre effort pour plus d'humanité. En écrivant "Parentines", Sandrine Bettinelli a voulu condenser en quelques textes magnifiques et illustrés de dessins d'enfants le sentiment de mystère et de joie qui accompagne l'arrivée d'un enfant. Elle nous donne ici une leçon de poésie.

Editions Bastet : 4 avenue Georges V, 33700 Mérignac. 5 euros.

22:05 Publié dans Lectures | Lien permanent