Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14/05/2005

Should I stay or should I go ?

Mot à Maux est en vacances ! Comme je n'ai ici qu'une connexion classique, je ne peux que difficilement utiliser toutes les ressources que me propose Internet afin de créer comme d'habitude billet, information ou critique. Donc le petit enfant prend des forces (vives) auprès de ses proches et dans son pays natal. Ne doutons pas qu'au retour il revienne avec encore plus de choses à dire ! La revue, pour le second numéro, avance à grands pas, les textes retenus sont homogènes et de grande qualité. Evidemment je ne suis pas opéré de la vésicule et je n'ai pas étudié le traité constitutionnel (j'ai bien essayé mais j'y arrive pas) ! N'empêche, je suis attentif aux mœurs de mon temps et la question sociale me concerne activement. Il me semble que le poète a un droit de penser qui équivaut à une conscience, à une disposition morale. Le poète ne nous donne pas un texte illisible en millions d'exemplaires, mais fait témoignage d'une plaie vive. Il est nous, il est chacun de nous (mais à qui ai-je donc piqué cette idée là ?) Parce que nous sommes de simples atomes, nous constituons l'univers. Poussière d'étoile... comme dirait le poète ! Et vive la poésie !

15:41 Publié dans La vie des mots | Lien permanent