Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

02/06/2005

Monde cruel !

La politesse se perd. Le respect est une valeur en voie de disparition. J'ai quelques exemples ces jours-ci sur le Web, tant il est vrai qu'on peut y faire de mauvaises rencontres. Un blog d'abord, qui monopolise pas mal l'attention autour du référendum. Je me suis posé comme règle de ne pas parler politique, pas de la façon dont on en parle généralement, donc j'ai préféré me taire et ne pas entrer dans le débat, de toute façon que puis-je dire ? J'ai bien conscience que les véritables questions sont peut-être ailleurs. Et puis, une insulte sur une poète amie et revuiste qui fait sérieusement son travail, une bêtise plutôt, mais qui révèle à quel point la haine peut être dévastatrice. Je ne parlerai pas de politique mais il se peut qu'à un moment je dise les valeurs qui me paraissent essentielles et qui dépassent le vulgaire champ d'un oui et d'un non. Par contre je peux parler du travail de revuiste et dire que ce n'est pas facile, que chacun mérite d'être encouragé. Un éditeur renommé m'affirmait avoir reçu des lettres d'insultes, le net permet tous les excès lui aussi et certains ne s'en privent pas. Il y a tout, du bon, du mauvais. Chacun peut s'exprimer, on considère enfin que chacun dans ses propres particularités est important, qu'il peut amener ce qu'il est réellement et ce dès maintenant. C'est l'individu qu'il convient de mettre au premier plan et non pas le système de la haine et de la frustration. On peut dire que chacun peut apporter ce qu'il est, pour peu qu'il se donne la possibilité de croire et d'espérer, et ce ne sont pas les extrêmes qui apportent quoi que ce soit de bien en poésie comme en société.

Les commentaires sont fermés.