Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11/04/2006

On dirait le Sud...

Si vous êtes le patron de "Mittal Steel" et que votre chiffre d'affaire dépasse les 32 milliards de dollars, si vous êtes le premier producteur d'acier, si vous décidez de lancer une OPA contre le second "Arcelor" pour 18,6 milliards d'euros, en essayant de grignoter les marchés mondiaux afin d'étendre votre hégémonie, et si vous prenez le luxe de marier votre fille en louant Versailles, Vaux-le-Vicomte, les Tuileries et le Parc de Saint-Cloud, c'est que nous n'avons pas les mêmes valeurs. Nous sommes dans une ère où le pouvoir économique des puissants ignore les nations les plus pauvres, réduites à racler les fonds de tiroir d'un ordre mondial qui semble avoir perdu la raison. Les chiffres d'un rapport du Programme des Nations Unies pour le Développement datant de 1998 sont éloquents : « Les avoirs des 84 personnes les plus riches dépassent le produit intérieur brut de la Chine (1,2 milliards d'habitants). Les 225 personnes les plus riches disposent d'une fortune équivalente au revenu annuel cumulé des 47% d'individus les plus pauvres de la planète, soit plus de 3 milliards de personnes. A l'échelle mondiale, les 20 % d'êtres humains vivant dans les pays les plus riches se partagent 86 % de la consommation privée totale. Par ailleurs, ces 20 % sont responsables de 53 % des émissions de dioxyde de carbone. » La consommation effrénée est le propre des pays industrialisés qui exploitent les richesses mondiales : « Ces 20 % les plus riches consomment 58 % du total de l'énergie mondiale, 84 % du papier utilisé dans le monde et possèdent 87 % des véhicules circulant dans le monde. » Quant à la déforestation, elle touche avant tout les pays en développement : « La demande de bois et de papier a respectivement quadruplé et quintuplé depuis 1950 et plus de la moitié du bois et près des trois quarts du papier consommés dans le monde le sont dans les pays industrialisés. » Enfin, « dans les quelques 70 pays où vivent près d'un milliard de personnes, le niveau de consommation est aujourd'hui inférieur à ce qu'il était il y a 25 ans. » Alors si vous décidez d'offrir à votre amie le nouveau téléphone "Vertu Signature Diamond", en or 18 carats, incrusté de diamants pour 33 000 euros (platine) ou 37 000 euros (or), c'est que vraiment, vraiment, nous n'avons pas les mêmes valeurs.

21:45 Publié dans Société | Lien permanent