Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19/05/2006

Spleen

Devant toutes les absurdités de la vie, il convient de dire et de répéter que nous ne sommes pas là pour nous soumettre chaque jour à la lobotomie. Je contemple chaque jour les effets du temps sur des millions d'années. Je me dis que c'est extraordinaire de pouvoir se balader ici simplement, insouciant, libre, convaincu de la beauté du mystère d'être là sur terre. Le néant est inconcevable. L'univers est incompréhensible. Alors, c'est quoi exister ? C'est quoi un feu de paille parmi les explosions de notre étoile ? Il faut chercher quoi dans la vie ? Ok pour le travail, la science, l'organisation sociale, d'accord la civilisation, le progrès sur des milliers et des milliers d'années. Remplir sa vie de révolte, d'engagement, de coups de poing. Ca tire, ça casse, ça zigzague dans tous les sens. Stop ! Ballade, mer, contemplation. Je veux respirer, je veux aller dans le sens de l'éternité. La plage, c'est la vie ! Il faut quoi d'autre ? De petite constitution, vouloir beaucoup encore. Un jour, on saura, c'est sûr, nous aurons des réponses à nos questions. A force de poésie, avec toute la science... Nous sortons des cavernes. Il faut savoir ! Sinon, la poésie, c'est quoi ? S'interroger encore. Comment faire autrement. On peut. Les questions, les réponses. C'est affaire de siècles, de millions d'années. Alors, ça avance ! Faut pas reculer. Faut pas.

12:45 Publié dans Réflexions | Lien permanent